http://www.agroecologie.fr/agroecologie-definition.html

Cirad

Les challenges de l'agroécologie

Le challenge des SCV est de monter les bases d'une agriculture stabilisée, diversifiée et préservatrice de son environnement naturel.

L'approche agroécologique propose trois alternatives :

  • Principe de précaution : préservation anticipée de la ressource sol La substitution des opérations traditionnelles de défrichement par un abattage manuel sans brûlis, associée à l'implantation simultanée de légumineuses de couverture volubiles à très puissant développement végétatif qui digèrent la biomasse abattue, permet de conserver les potentialités physiques et biologiques originelles du sol, et d'améliorer sa richesse initiale en azote minéralisable
  • Préservation du potentiel productif : si la jachère a été brûlée suite à la défriche, il s'agit de couvrir le sol par des espèces qui permettent simultanément de la protéger et d'offrir des ressources additionnelles (fourragères et grains) en contre saison. Ces espèces seront valorisées comme couvertures mortes dans lesquelles seront semées des cultures vivrières
  • Restauration du potentiel productif : le challenge est de réduire la durée de jachère par l'utilisation d'espèces au fort pouvoir régénérant et de produire en même temps des grains et des ressources fourragères. C'est ainsi que cette période de restauration du potentiel productif peut-être valorisée dès la première année par l'implantation de tubercules tel que le manioc en association avec des espèces du genre Brachiaria et des légumineuses (S. guianensis). En deuxième année, la parcelle est subdivisée avec une moitié conservée en fourrage et l'autre moitié cultivée en riz associé à des plantes de couverture

http://agroecologie.cirad.fr/accueil

http://gamour.cirad.fr/site/

 

INRA 

Comment développer une agriculture durable, permettant une production qualitativement et quantitativement en phase avec les besoins alimentaires, tout en respectant l’environnement ?

Les recherches développées visent à progresser dans notre connaissance des interactions biotiques (en particulier plantes-plantes et plantes-microorganismes) au sein des agrosystèmes afin de concevoir des systèmes de culture innovants respectueux de l’environnement. Ainsi, les recherches développées répondent à deux enjeux majeurs qui sont de :

  • Analyser, comprendre et agir sur les interactions et régulations au sein des communautés à différentes échelles spatiales et temporelles ;
  • Proposer des systèmes de culture innovants permettant d’assurer une production agricole de qualité, en quantité suffisante, tout en respectant la qualité de l’environnement.
  • Ces recherches sont conduites à différents niveaux d’intégration (de la molécule à la communauté) et d’échelles spatio-temporelles (microcosme, parcelle, paysage, cycle de culture, rotation,…). Elles mettent en œuvre des expertises complémentaires dans les domaines de l’agronomie, de l’écologie, de biologie, la physiologie et l’écophysiologie, la génétique, la microbiologie, la modélisation.
  • Les résultats attendus concernent en particulier :
  1. Au plan académique, la meilleure connaissance et compréhension (i) de l’écologie des agroécosystèmes et (ii) des traits (génétiques et physiologiques) végétaux et microbiens, ainsi que  des mécanismes, impliqués dans les interactions plantes-microorganismes et dans leur adaptation à l'environnement ;
  2. Au plan opérationnel, la proposition d’éléments de diagnostic agroenvironnemental avec des bioindicateurs et référentiels, le développement de modèles de prédiction de l'impact multicritères de systèmes agricoles et la conception des systèmes agricoles innovants. http://www6.dijon.inra.fr/umragroecologie

 

http://www.agroeco.org/doc/agroecology-engl-PNUMA.pdf

http://prise2terre.wordpress.com/la-permaculture-ques-aquo/

 

http://www.cta.int/fr/ 

http://www.epicedou.fr/dl/epicedou_catalogue_web.pdf

http://www.intracen.org/itc/secteurs/epices/

http://iostanet.org/pdf/IOSTA_GAP_FinalFrench.pdf